samedi 2 juillet 2016

Utilisation des huiles essentielles



La diffusion dans l'atmosphère : Grâce à un diffuseur électrique, l'huile essentielle libère dans l'air ambiant des microparticules d'huile essentielle. Outre leurs actions thérapeutiques, les huiles essentielles diffusées dans l'atmosphère éliminent les odeurs désagréables (tabac, cuisine...), revitalisent l'air ambiant et apportent des ions négatifs. Les brule-parfums peuvent aussi être utilisés mais, en chauffant les huiles essentielles, ils diminuent fortement leurs principes actifs.


L'inhalation humide : Elle consiste à respirer (par le nez) de la vapeur d'eau chargée de quelques gouttes d'huile essentielle (pas plus de 10 gouttes). A défaut d'inhalateur (que vous pouvez acheter en pharmacie), vous pouvez tout simplement vous pencher au-dessus d'un bol d'eau chaude avec une serviette de bain sur la tête pour respirer le plus possible de vapeur. Ne pas dépasser plus de 15 minutes par inhalation.


Le bain : Les huiles essentielles n'étant pas solubles dans l'eau, il faut les mélanger à un émulsifiant avant de les verser dans le bain. On peut ainsi utiliser de la poudre de lait (2 à 3 cuillères à soupe), de la poudre d'algue (1 à 2 cuillère à soupe), un savon liquide ou un shampoing neutre (1 cuillère à soupe), du Solub-HE ou de l'huile végétale (1 à 2 cuillères à soupe). Ne pas dépasser la dose de 10 gouttes par bain et ne pas rester plus de 20 minutes.


Friction/massage : Appliquées sur la peau, les huiles essentielles pénètrent les tissus et irriguent le corps par le sang. On peut ainsi privilégier les passages veineux comme le poignet ou le coude. En règle générale, il vaut mieux éviter d'appliquer sur la peau des huiles essentielles non diluées. Il est conseillé de les mélanger au préalable avec une huile végétale (jojoba, macadamia, rose musquée, argan, noix de coco, germes de blé, amande douce, olive, noyau d'abricot...).


Avertissement : Les informations sur les huiles essentielles disponibles sur notre site internet (dosages, associations, indications) sont mises à votre disposition à titre informatif. Elles représentent la synthèse de différents ouvrages de référence en matière d'aromathérapie. Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale ni même engager notre responsabilité.


Concentrations d'huiles essentielles en usage externe :

  • Bain (adulte) : 10 gouttes maximum à diluer dans un solvant (Solub HE, Base Neutre)
  • Bain des pieds : 4 à 6 gouttes
  • Crème de massage : 2 à 2,5%
  • Huile de massage : 2 à 10% - soit environ 4 à 20 gouttes de HE dans 1 cuillère à soupe d'huile grasse
  • Inhalation humide : 6 –10 gouttes dans 250 ml d'eau (selon l‘âge)
  • Inhalation sèche : 2–3 gouttes sur un mouchoir ou dans un stick inhalateur
  • Vaporisateur atmosphérique : 50 à 100 gouttes dans 30 cl d‘eau (bien agiter avant usage)
  • Crème visage : 0,1 à 1%
  • Lait corps, lotion : 1 à 1,5%
  • Pommade : 3 à 5%
  • Répulsif insectes : 2 à 2,5 % - soit env. 4 à 5 gouttes dans 1 cuillère à soupe de lotion
  • Shampooing et après-shampooing : 0,5-1,5% 20 à 30 gouttes pour 1 verre de shampooing (125 ml)

Mesures et équivalences :
35 gouttes = environ 1 ml
175 gouttes = environ 5 ml
1 cuillère à soupe = environ 10 ml



Que doit-on trouver sur l'étiquette d'un flacon d'HE ?

·         Le nom usuel et surtout la dénomination latine de la plante : elle seule permet de reconnaître la variété exacte au sein de l'espèce botanique et d'éviter des confusions dues aux noms communs variables, p.ex. Eucalyptus radiata, Eucalyptus globulus, Eucalyptus citriodora.

·         Le Chémotype (CT) de la plante : les constituants biochimiques majoritaires ou caractéristiques présents dans l'huile essentielle sont la signature d'une origine ou d'un terroir spécifique de la plante.

·         L'origine géographique : en fonction du pays, de la région, du sol, du climat et de l'altitude etc. une même plante élabore des essences différentes aux propriétés bien déterminées.

·         L'organe producteur ou la partie du végétal : les feuilles, fruits, péricarpes, rameaux, écorce, bois, sommités fleuries, fleurs, racines ou semences produisent des huiles essentielles différentes qui n'ont pas le même usage.

·         La garantie "Huile Essentielle 100% pure et naturelle" indique que l'huile essentielle est non modifiée ou diluée, non déterpénée, rectifiée ou reconstituée.

·         Lorsqu'elle est issue de l'Agriculture biologique, une huile essentielle doit faire apparaître sur son étiquette le nom de l'organisme certificateur.

·         Le numéro de lot permet d'assurer la traçabilité du produit.

·         La DLUO (date limite d'utilisation après ouverture) doit être précisée.

·         Les coordonnées du fabricant.

·         La contenance.

·         Le logo Eco Emballages (point vert optionnel) : notre entreprise est partenaire du programme français de valorisation des emballages ménagers.



Comment conserver les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles se conservent plusieurs années. Elles ont même tendance à se bonifier avec le temps (à l'exception des huiles essentielles extraites des zestes d'agrumes qui ne se conservent pas plus de 2 ans).

Refermez bien les flacons après usage car les arômes s'évaporent dans l'atmosphère. Évitez de coucher les bouteilles pour que les huiles essentielles ne soient pas en contact trop prolongé avec le compte-gouttes en plastique (les huiles ont une action corrosive sur le plastique). Placez vos flacons dans un endroit frais et à l'abri de la lumière.

Tenir les flacons hors de portée des enfants!

A lire avant d’utiliser les huiles essentielles (précaution d'emploi)





 

Aucun commentaire: